Comment chercher et trouver une colocation en Allemagne ?

Ojeeeee, pas d’article depuis le 1er octobre 2017, ça fait mal… C’est sans doute la Karpfen qui a eu du mal à passer.

Cependant, Servus ! Je suis toujours en Allemagne et toujours dans cette bonne petite ville de Nuremberg qui me plaît toujours beaucoup.

entretien

Cela fait maintenant 2 ans et demi que je suis arrivée et tout ce temps est loin de s’être déroulé comme prévu. En effet, en 2017, j’ai testé non pas 1 mais 3 déménagements en mode low-cost, avec le métro et mes sacs Ikéa : 3 déménagements en 7 mois, dont vivre 2 fois en coloc. Bonne moyenne.

1ère étape : Rechercher une coloc à Nuremberg

Je suppose que, comme partout, il est relativement dur et voir même désespérant à certains moments de trouver sa coloc idéale voir même une coloc tout court. Mais pas impossible. La bible de la colocation ou WG (Wohngemeinschaft) en Allemagne c’est le site WG Gesucht. Il est également possible de trouver des offres dans des groupes de recherches sur Facebook, du type « WG & Wohnung Nürnberg gesucht ». Toujours sur Facebook, vous pouvez également faire appel aux groupes d’expatriés qui ont tendance à beaucoup bouger et donc à libérer leurs appartements.

A Nuremberg, les prix des chambres en colocation varient entre 300 € et 450 € sachant que pour ce prix le plus élevé vous pouvez trouver des chambres immenses de 25 m² dans de vieux immeubles (les Altbau) et que tout est compris.

Comment trouver une chambre ? Première règle d’or : soyez à l’affût. Faites de la veille info, bombardez de messages dès que l’annonce paraît, appuyez frénétiquement sur la touche F5 pour actualiser votre page etc. Il faut être dans les premiers à se manifester.

Lorsque j’ai cherché mes colocations, cela faisait 1 an que j’étais en Allemagne, mon allemand était donc loin d’être parfait et je devais contacter les propriétaires/locataires en Allemand. L’angoisse. De plus, je me disais qu’il valait mieux écrire quelque chose d’un peu personnalisé pour espérer attirer l’attention de mon peut être futur colocataire. Quand on ne maîtrise pas bien la langue, un simple mail de 4 phrases provoquent de véritables pics de stress. Ma technique, relire, relire, relire et vérifier au maximum mes phrases avec l’aide de Linguee par exemple, qui peut proposer des variantes sympas. J’ai sans doute envoyé une quarantaine de demandes, j’ai certainement fait des fautes mais j’ai toujours fait court avec des mots simples et sans poser de questions dans le style « J’aime bien la chambre MAIS… ».

Préparez-vous à y laisser pas mal d’énergie, trouver une WG est proche de la quête du Graal. Mais, comme le dit si bien cette citation grecque « Goutte après goutte l’eau finit par creuser le marbre ». Et vous serez rappelés.

Tout cela, je le tiens de ma modeste expérience et des colocs que j’ai eu la chance de rencontrer en « WG Interview ».

En bref, voici les Kommandements de recherche de WG en Allemagne :

  1. « Être dans les 15 premiers à écrire tu seras ». Activez votre mode œil de lynx et soyez à l’affût de manière psychotique des nouvelles annonces.
  2. « Bien faire attention à l’identité de la personne à qui tu écris tu feras ». N’oubliez pas de modifier votre « Hallo Helmut » si vous vous adresser à Frau Baumann.
  3. « Ecrire en allemand tu devras ». Super important. Si vous ne vous sentez pas sûr de vous pour écrire en allemand, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos amis/collègues. Si vous ne connaissez que des français, demandez-moi et je demanderais à des amis/collègues.
  4. « Un message court et plutôt « sympa » tu écriras ». Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire dans la politesse à outrance, j’ai même remarqué que cela dessert plutôt notre cause.
  5. « Des question supplémentaires tu ne poseras point ». A éviter donc « Est-ce qu’il serait possible d’aménager le 15 au lieu du 1er ? », « Je n’ai pas de compte en Allemagne, est ce que je peux payer en cash ? », « J’ai trois chats débiles… » et autres questions du même acabit.
  6. « Relecture est ton mantra ».

2ème étape : Le Speed Dating de colocs

Sur mes 40 demandes, 7 m’ont proposé de les rencontrer pour une « WG Interview ». Moment sympathique et pas stressant pour un sou bien entendu. J’ai eu de la chance pour ma première colocation car je cherchais quelque chose de court, de la sous-colocation ou Zwischenmiete, histoire de me retourner. J’ai rencontré très rapidement la perle rare, cf Kommandement n°1. Malheureusement, même si tout se passait bien, je n’ai pu rester que 2 mois et j’ai dû chercher pendant ce laps de temps une autre colocation. Résultat, j’ai très bien dormi et je n’ai pas du tout perdu mes cheveux.

Il y a peu de chose à dire sur le « Speed Dating de coloc à l’Allemande » qui semble respecter une règle internationale : tu seras jugé souvent autour d’une bière. En général, le « feeling » passe direct ou pas, dès les premières minutes, et on te voudra, ou pas.

Dans mon cas, je me suis méfiée d’une coloc qui ne parlait que de Capoeira, ou lorsque la salle de bain se trouvait direct à côté de la chambre qui avait vue sur le cimetière, ou si 2 colocs étaient auparavant en couple « mais plus maintenant mais on reste ami mais on vit ensemble y’a pas de problème ». Mais tout cela est très personnel.

Au final, je me suis retrouvée dans une coloc à 4 et je peux aujourd’hui dire : je ne ferais plus de coloc ! Même si cela m’a bien dépanné pendant 6 mois, je suis trop vieille. Donc, maintenant, je vis seule.

Et vous, avez-vous une expérience dans la recherche de colocation à l’allemande ?

Publicités

C'est le moment de laisser votre pâte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s